Accueil > Français, Pédagogie > LES CAPRICES DE LA MODE.

LES CAPRICES DE LA MODE.

Dans le cadre de la séquence de français sur la critique sociale, les élèves des classes de 4ème Frédéric Chopin, James Watt et George Sand ont travaillé sur un texte de Montesquieu extrait des Lettres persanes.

Dans l’extrait étudié, un persan, Rica, écrivait à  son ami Rhedi et lui décrivait la mode française de l’époque (nous sommes au 18ème siècle). Le personnage portait un regard amusé et critique sur une mode jugée changeante et ridicule.

Les élèves ont imaginé ce que cela donnerait si Rica observait les adolescents d’aujourd’hui. Voici quelques une de leurs productions.

Bonne lecture!

Rica à Rhedi

De Bourg

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français étonnants.

Tous les adolescents sont munis d’un même uniforme.
Tout d’abord on trouve sur leur tête une sorte de paravent, qui doit sûrement les protéger du soleil et de la pluie, plus besoin d’ombrelle ou de se mettre à l’abri. Ils portent des pantalons «si on peut appeler ça comme ça». Ils le portent tellement bas à se demander s’ils ont une taille propre. En dessous de cette chose on pourrait presque apercevoir leur fessier derrière ce caleçon coloré, qui ressemble plus à un collant coupé au niveau des cuisses. Ne parlons pas de leur visage recouvert de mouches en métal imprégnées dans leur peau, avec leurs anneaux pendant au nez «veulent ils ressembler à une vache?» Sur leurs dents on retrouve un chemin de fer, qui leur rend le sourire horrible, digne d’un film d’horreur.
La mode des adolescents français est bien bizarre, à toi de t’en faire une idée.

Rica
Chloé, Lilian et Camille.

Cher Rica,

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français étonnants car ils ont tellement de choses sur eux, des habits très colorés mais surtout on ne saurait croire combien coûterait a une mère pour mettre à la mode leurs filles et leurs fils .Quand les gens reviennent de l’orthodontiste on dirait qu’ ils ont des rails de chemin de fer sur les dents est ce que c’est des mouches métalliques ? Ils ont des bouts de métal plantés dans la peau pour faire joli, ils ont aussi de l’encre sur la peau qui forme dessin pour qu’on les reconnaisse, ils ont des trucs bizarres sur la tête des sortes de chapeaux c’est peut être pour s’abriter de la pluie et du soleil avec une visière.

Quentin, Clément, Teddy

Rica à Rhedi

à Bourg

Je trouve les caprices de la mode, chez les adolescents français, étonnants.

Du temps d’Obélix et Astérix, les bretelles de pantalons étaient l’accessoire fétiche des Gaulois ; de nos jours, les bretelles ayant disparu, les pantalons tombent jusqu’aux chevilles. Quelquefois nous remarquons que certains adolescents sont dotés de ceintures quand tout à coup le pantalon tombe. A quoi servent leurs ceintures ?

Autrefois les parents utilisaient des mots tels que : «  jadis, naguère, certes, j’acquiesce, … » tandis que maintenant les jeunes utilisent des mots comme : «  gaver, wech, … ». Pour communiquer entre eux ils utilisent les « portables » et « tchat » en abréviation ( mdr, tfk, …). Une mère méconnaît le langages de son fils tellement les mots utilisés par celui-ci ne lui sont pas familiers.

Je remarque aussi que l’on voit quelquefois sur un visage d’une adolescente une quantité prodigieuse de fond de teint. Elles passent tellement de temps devant la glace à se maquiller que quand elles ont fini il est l’heure de se démaquiller. Elles ressemblent à des pots de peinture.

En conclusion, on peut dire que la mode d’aujourd’hui est bien différente que les générations passées.

De Paris, 12 avril 2013, Rica.

Laurène, Axèle, Anna. 4°Frédéric Chopin

Rica à Rhédi.
De Bourg.

Je trouve les caprices de la mode chez les français étonnants. Ils portent tous des pantalons qu’ils appellent << jean >>, les garçons plus bas que les filles. Peut-être que leurs parents les achètent plus grands de peur qu’ils grandissent trop vite. Et ils portent des chaussures qu’ils appellent baskets. On ne saurait croire combien il en coûte à des parents pour mettre leurs enfants à la mode. Autrefois, les femmes devaient avoir le teint blanc. Aujourd’hui, il n’en est rien, les adolescents s’étalent une crème qui leur rend le teint mat. Ici, ils ne s’envoient pas de lettre mais des «  textos  » c’est comme des lettres. Mais ça s’écrit avec un téléphone portable, des genres de boutons avec un écran. Avec cet engin tu aurais de mes nouvelles plus souvent. Rica

De Bourg, le 13 bourgeais
2013

Rica à Rhedi,

A Venise,

Je trouve que la mode des adolescents français est complètement ridicule, elle évolue beaucoup trop rapidement.

Les filles se maquillent de plus en plus jeunes, elles commencent à ressembler à des poupées de porcelaine. Je ne comprends pas pourquoi des chemins de fer passent sur les dents de certains jeunes. Avec ces lunettes rondes, on dirait des mouches mais pourquoi vouloir ressembler à un animal aussi dégoûtant ? En parlant d’animaux, les gens s’en dessinent sur le corps. Ils ont souvent un pourpoint fermé avec un genre de chapeau intégré. Ils portent aussi des bottines rétrécies qu’ils appellent « basses-quettes » de différentes couleurs vives.

Tout cet assortiment ( et encore j’en passe ) doit coûter la peau des fesses à leurs parents. Tenez, en parlant de fesses, leurs pantalons descendent tellement bas que l’on voit leurs sous-vêtements multicolores.

De toute façon, la mode ne vient que des stars, elle change selon la tenue des célébrités. Les vêtements des personnalités sont un moule qui donne forme à tous les autres.

Rica

De Bourg,le 12 de la lune de Saphar 2013.

Clément, Enzo et Louis

Rica à Rhedi

De Bourg, Le 12 Avril 2012

A Bourg, la mode change tous les mois, il y a les pantalons en bas des fesses comme si ils avaient une malformation, alors que avant on avait des bretelles qui tenaient nos pantalons. Tu devrais voir ce qu’ils ont, sur les dents ils ont des sortes de petits carrés sur les dents, des fois de couleur différentes. Nous ont avait des casques mais avec une sorte de tige en fer que l’on mettait dans la bouche et qui nous faisait baver comme des escargots. Ils ont des caleçons très colorés qu’on voit beaucoup, alors que nous on ne montrait pas nos sous vêtement. Les filles ne portent plus de robe mais des pantalons on pourrait les confondre avec les garçons, alors que les femmes de chez nous, elles, elles portent des robes.

Au revoir.

Gaëtan, Dylan, Marc

Rica à Rhedi

 

Je trouve les caprices de la mode, chez les adolescents Français, étonnants. Ils sont pratiquement tous habillés pareil. Mais surtout, on se saurait croire combien il en coûte aux parents pour mettre leurs enfants à la mode. Ils portent des jeans déchirés. C’est peut-être pour s’aérer. A moins que ce ne soit parce qu’ils n’ont pas assez d’argent.

Que me servirait de te faire une description exacte de leurs vêtements plus « flashy » les uns que les autres ? On dirait que cela leur sert à se faire repérer dans le noir. A cache-cache, ils perdraient à tous les coups.

Je ne te raconte même pas la peinture qu’ils se mettent sur le visage. Ils ressemblent à des clowns qui se sont évadés d’un cirque . Je pense que c’est pour cacher toutes les imperfections.

Je ne t’ai pas encore parler des coupes des Français : pour les filles, cheveux lissés. Pour les garçons, piques et crête avec une quantité infinie de gel coiffant. Ils ressemblent à des brosses à nettoyer les toilettes.

 

 

De Bourg, le 12 du mois du poisson, 2013.

 

Cher Rhedi,

 

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français, étonnants. A la sortie de l’école les jeunes gens se dépêchent de sortir leurs choses qui envoient leurs courriers plus vite qu’un facteur. Je suis probablement le dernier à écrire des lettres. Quand vous la recevrez, dix mille personnes en auront déjà reçu grâce à leurs engins. Je me demande comment ils peuvent écrire, avec leurs voiles, qui leurs servent de cheveux. Pourquoi pas garder leurs sous pour s’acheter de nouvelles parures, leurs bas sont troués, au lieu de payer un coiffeur pour se tailler les cheveux qui doivent cacher un terrible défaut. Les adolescents de nos jours ne voient pas, mais aussi ne font pas la différence entre un kilogramme et quelques grammes, ils se rapprochent progressivement. Du sol avec leurs bijoux plus gros que leurs troncs. Dans dix ans, ils ne tiendront plus debout.

 

De Paris, le 8 de la lune de Saphar, 1717.

 

Julie Poursin, Chloé Tendeiro, Aurélia Urbach, Alexandrine Kellen .

Rica à Rhedi.

A Venise.

 

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français étonnants. On ne saurait dire combien il en coûte aux parents pour mettre leurs enfants à la mode.

Je vais te décrire comment ils sont habillés en te donnant quelques exemples : ils portent tout le temps des baskets même sans faire de sport, leurs jeans sont déchirés , à croire qu’ils n’ont pas d’argent pour les réparer. Je pense qu’ils se défèquent tous dessus : leurs pantalons sont tous baissés. Ils passent leur temps à taper sur un boîtier noir qu’ils appellent ‘portable’. Ils doivent être sourd car ils ont des fils noirs qui parte dans leurs oreilles.

Il est des manières et de la façon de vivre comme des modes : les adolescents français changent de mode comme les américains. Les États-Unis pourraient même parvenir à rendre la nation grave, s’ils l’avaient entrepris. Ils impriment le caractère de leurs esprits à la France ; la France au reste de l’Europe ; l’Europe, à l’Asie.

 

De Paris, le 8 de la Lune de Saphar, 2013

 

Rica à Redhi

Cher Redhi,

 

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français étonnants. Les adolescents de nos jours portent les cheveux dressés sur la tête comme une brosse. Ils portent leur pantalons très bas on dirait qu’ils ont oublié de mettre leur ceintures. De plus il gardent un engin électronique : ils jouent et même se parlent ! Ils ne communiques plus en vrai mais parlent grâce à cette machine, si j’avais cet engin je te donnerai plus vite des nouvelles. Ils ont oublié ou perdu leur plumes et leur feuilles. Leur sous vêtements sont beaucoup plus colorés. Ils peuvent même changer de couleur de cheveux comme ils le veulent.

 

A bientôt.

Rica

 

 

Rica à Rédhi

 

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français étonnants. Ils ont oublié comment ils étaient habillés cet été, ils ignorent encore plus comment ils seront cet hiver. Mais surtout on ne saurait croire combien les parents payent pour mettre à la mode leurs enfants.

Que me servirait de te faire une description exacte de leurs habillements et de leurs ouvriers, avant que tu eusses reçu ma lettre leur mode aurait changé.

Une adolescente qui quitte Paris pour aller passer six mois à la campagne avec les vaches méconnaît le portrait de sa mère, tant l’habit avec lequel elle est peinte lui paraît étrange ; avec ses jeans déchirés avec des couleurs flashy pour se faire remarquer.

Quelques fois les coiffeurs montent insensiblement et une révolution les fait descendre tout à coup. Il à été un temps que leur hauteur immense mettait le visage d’une adolescente au milieu d’elle même. Dans un autre c’étaient les talons qui occupaient cette place :

Les talons faisaient un piédestal qui les tenait en l’air. Qui pourrait le croire ?

Les architectes ont été souvent obligés de hausser, de baisser et d’élargir leurs portes , selon que les parures des adolescentes exigeaient d’eux ce changement et les règles de leur art ont été asservie a ces caprices. Ont voit quelques fois sur un visage une quantité prodigieuse de maquillage et ils disparaissaient tout le temps le lendemain. Autrefois les adolescentes avaient de la taille et des dents, aujourd’hui il n’en est pas questions. Dans cette changeante nation, quoi qu’en disent les mauvais parents, les adolescentes se trouvent autrement faites que leurs mères.

Il en est des manières et de la façon de vivre comme des stars. Les adolescentes changent de mœurs selon l’age de leurs parents. Le monarque pourrait même parvenir à rendre la nation grave, s’il l’avait entrepris.

 

Rica à Rhedi

A Venise

 

Je trouve les caprices des adolescents Français, étonnants.Ils ont oublié comment ils étaient habillés cet été, ils ignorent encore plus comment ils le seront cet hiver. Mais surtout, on ne saurait croire combien il en coûte aux parents pour mettre leurs enfants à la mode. Que me servirait de te faire une description exacte de leur habillement et de leur gadget ? Il faut que je te décrive comment sont les adolescents Français. Certains adolescents surtout les filles ont les jeans déchirés et les vêtements « flashy .» A croire qu’ils veulent qu’ on les voie plus que les autres.

Une famille qui quitte la France pour aller passer six mois dans un autre pays en revient antique que si elle s’y était oubliée trente ans. Il s’imagine que c’est quelque star qui y est représentée. Quelquefois, les jeunes ont les coiffures en pique. Certaines filles ont les cheveux lisses et d’autres avec la frange. Il a été un temps que leur hauteur immense mettait le visage d’une femme au milieu d’elle-même. Dans un autre, c’était les pieds dans les basket, tout le monde les avait deux semaines après.

On voit quelquefois sur un visage une quantité de maquillage, et ça disparaît dans la journée. A croire qu’elles veulent ressembler aux stars. Autrefois les femmes avaient de la taille et des dents ; aujourd’hui il n’en est pas question. Dans cette changeante nation, quoiqu’en disent les mauvais plaisants, les filles se trouvent autrement faites que leurs mères. Il en est des manières et de la façon de vivre comme des modes : les adolescents changent de personnalité selon les saisons.

 

De Bourg sur Gironde, le 11 mai 2013

Maritza, Fanny, Emilie

 

 

Cher Rhedi

 

Certains adolescents ont des coupes sans cheveux , avec des piques et d’autres avec des belles chevelures au dessus des yeux

Il y en a qui portent des choses transparentes sur les yeux.

Certains adolescents ont des crochets sur leur corps ou sur la tête.

D’autres ont des dessins sur eux mais avec des couleurs magnifiques.

Certaines ont du maquillage surtout au dessus des yeux.

Certains se couvrent la tête avec des chapeaux mais avec au bout une sorte de protection au dessus.

Ils ont des boites qui s’allument avec lesquelles ils communiquent et certains porte des lianes avec des pierres au bout.

 

Luca Jolit et Flavien Le Tallec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :