Accueil > Pédagogie, Sciences au collège, Sorties scolaires > En direct avec une océanographe spécialiste de l’arctique

En direct avec une océanographe spécialiste de l’arctique

Jeudi 12 Octobre, la classe des 5eme Leonard de Vinci a assisté à une visio-conférence avec une océanographe, spécialiste de l’arctique, Pascaline Bourgain.

 

Cette dernière a participé à une des expéditions polaires, Tara Arctic, menée par l‘équipage de Tara.

 

Cette expédition a démarré en 2006.

La goélette s’est laissé volontairement emprisonner dans la banquise pour étudier le climat.

 

 

 

 

 

Tara a dérivé dans les glaces de l’Arctique

du 3 septembre 2006 au 21 janvier 2008

 

Vingt membres d’équipage se sont relayés à bord du bateau. Parmi eux, des biologistes, des mécaniciens, un cuisinier, un médecin, deux journalistes, un guide polaire, des artistes peintres et bien sur un capitaine.

Ils ont montré que la taille de la banquise n’avait cessé de diminuer depuis une trentaine d’années.

En 30 ans , 30 millions de km² ont disparu.

Cette fonte est notamment due à l’effet d’Albedo.

Les couleurs foncées retiennent mieux la chaleur que les couleurs claires. C’est parce que les couleurs claires renvoient plus de rayons lumineux. Aussi, ce phénomène est responsable de l’accélération de la fonte des glaces arctiques : la surface blanche de la banquise diminue au profit de la surface foncée de l’océan. Cette surface foncée chauffe rapidement et fait fondre la banquise qu’elle entoure… ainsi plus la banquise disparaît, plus elle disparaît vite… Les mammifères polaires comme l’ours blanc ou le renard polaire possèdent un pelage blanc épais qui leur sert de protection et camouflage et une peau noire qui leur permet de mieux capter et garder la chaleur du soleil.

 

 

 

 

Exemple de questions posées par les élèves :

·         Comment s’organise la vie quotidienne à bord de Tara ?

Pendant six mois, 8 membres d’équipage vivent sur le bateau, au milieu de la banquise, coupés de tout.

Durant la matinée, l’équipage se répartit en plusieurs binômes. L’un va chercher de la glace pour la faire fondre et récupérer de l’eau. Un autre se charge du nettoyage de l’intérieur du bateau, un troisième doit déblayer l’extérieur du bateau car il a été recouvert de neige durant la nuit.

A 12 h 30, c’est la pause déjeuner. ..Ils mangent surtout des aliments en conserve et de temps en temps de la salade fraîche cultivée à bord.

A 14 h, les scientifiques repartent à leurs activités. Ils utilisent les trous faits le matin pour relever des échantillons d’eau et de plancton. Ils envoient aussi un ballon dans l’atmosphère pour étudier sa composition.

A 19h30, on arrête le travail et on dîne tous ensemble.

Les douches ne sont autorisées qu’une seule fois par semaine

·         Quelles ont été vos découvertes durant cette expédition ?

La banquise est moins épaisse, moins étendue et se déplace plus vite qu’avant. L’air est plus chaud et il pleut davantage.

Les 5eme Leonard de Vinci

 

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :