Accueil > Accompagnement de l'élève, Mathématiques, Sciences au collège > Sébastien DEBIERRE, RENCONTRE AVEC UN AVENTURIER DES MERS

Sébastien DEBIERRE, RENCONTRE AVEC UN AVENTURIER DES MERS

Vendredi 16 Mars, des élèves de 6ème Virgile et 6ème Esope ont eu la chance de s’entretenir avec le navigateur Sébastien Debierre.

Ce dernier est venu leur présenter la course intitulée « La Longue Route », tour du monde en solitaire et sans escale à laquelle il va participer.

Les élèves ont pu lui poser de nombreuses questions :

  • Pourquoi participer à cette course ?

Ce périple est un hommage à la course organisée en 19681, course gagnée par Robin Knox-Johnston. Ce fut le seul à terminer la course avec Bernard Moitessier, célèbre navigateur français.

  • Qu’est ce qui vous a donné envie de naviguer ?

Mon père m’a mis tout petit sur un bateau en Bretagne. Depuis, je n’ai jamais cessé de naviguer.

  • Sur quel type de bateau allez vous partir ?

C’est un trimaran2 que j’ai construit en 2009 dans un hangar sur les bords de Loire.

  • Pourquoi avez-vous baptisé votre navire « Sucre de Pastèque » ?

Le trimaran « Sucre de Pastèque »

Tous mes bateaux portent un nom tiré d’un roman de Richard Brautigan.

  • Est-ce qu’il y a un âge limite pour naviguer ?

Non, tant que je serai en bonne forme physique, je continuerai.

  • Combien de temps comptez vous mettre pour faire votre tour du monde ?

Entre 150 et 200 jours.

  • Quelle route allez-vous emprunter ?

Je vais longer l’Afrique, passer le cap de Bonne espérance, me diriger vers l’Australie, passer le cap Leeuwin, puis le Cap Horn.

  • Qu’allez vous emporter sur le bateau ?

De la nourriture (conserves et plats lyophilisés), de l’eau en bouteille, mais je compte aussi récupérer de l’eau de pluie.

  • Aurez-vous du temps libre sur le bateau ?

Oui, je compte en profiter pour lire (j’emporte une tablette pour ne pas m’encombrer).

  • Est-ce que vous avez peur ?

Non.

  • La solitude vous fait-elle peur ?

Non, pas du tout, j’aime être seul.

  • Quand allez-vous partir ?

Entre le 1er et le 30 septembre, j’attends une bonne fenêtre météo.

  • D’où allez-vous partir ?

Je souhaite partir de Ouessant, en Bretagne.

  • Quelle est la vitesse du bateau ?

Le mien est assez rapide, entre 8 et 15 nœuds3.

  • Utiliserez vous un sextant pour cette course ?

Non, mais j’en ai toujours un à bord.

  • Comment allez-vous communiquer ?

J’utiliserai un téléphone satellite, je donnerai ma position tous les jours.

  • En quel matériau le bateau est-il fait ? Est-ce que cela a été difficile de le construire ? Combien de temps avez-vous mis ?

Ce bateau est construit en contre-plaqué epoxy, fibre de verre et résine.

C’est mon troisième bateau donc j’avais un peu l’habitude, j’ai fait faire les plans par un architecte naval. J’ai mis un an à le construire, à temps plein.

  • Comment faites-vous s’il n’y a pas de vent ?

J’attends.

  • Si le bateau a une avarie, que se passe-t-il ?

Certaines peuvent être réparées à bord, sinon je peux jeter l’ancre près d’une côte sans mettre pied à terre et réparer plus tranquillement.

En cas de gros problèmes, je déclencherai une balise de détresse qui enverra un signal aux sauveteurs les plus proches.

  • Quels sont vos explorateurs préférés ?

Il y en a deux : Bernard Moitessier et Raymond Rallier du Baty.

 

  • Quels sont les principaux dangers dans l’océan ?

Ce sont les OFNI (objets flottants non identifiés) comme par exemple les containers tombés des cargos.

  • Avez-vous vu des mammifères marins ?

Oui, des baleines et des dauphins.

1 Conformément à l’esprit de Bernard Moitessier, ce tour du monde n’est pas une course : c’est un pèlerinage, il n’y a pas de règlement, pas de contraintes, pas d’obligations, pas de prix non plus… Juste la récompense ultime d’avoir concrétisé un rêve et de s’être dépassé soi-même. C’est un retour vers les vraies valeurs, les responsabilités humaines personnelles de chaque homme et de chaque marin.Chaque marin est libre de son choix de voilier, d’une longueur inférieure à 52 pieds (15,80 mètres environ), apte à la navigation hauturière. Chacun est libre de communiquer comme il l’entend, d’arborer les couleurs des partenaires, mécènes ou sponsors qu’il peut trouver, et d’assurer la promotion de son aventure par tous les moyens à sa disposition. A lui de juger si, ce faisant, il respecte l’idée de Bernard Moitessier ou pas… En fonction de son voilier et de son équipement, chacun également est libre de son jour de départ entre le 18 juin et le 30 septembre 2018, d’un port au nord du 45° Nord de la côte européenne, ou du 41° Nord de la côte Est américaine, retour au même endroit sauf impondérables.
2Trimaran = bateau à trois coques : 2 flotteurs situés de part et d’autre d’une coque centrale plus volumineuse.
3Nœud = unité de mesure de la vitesse utilisée en navigation maritime ; 1 nœud correspond à 1 mille marin/heure soit 1,852 km/h
Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :