Archive

Archive for the ‘Français’ Category

Enquête à Plassac !

Dans le cadre de l’ EPI Langue et culture de l’Antiquité, la 5ème Shakespeare est allée visiter la villa de Plassac le jeudi 9 mai ; les élèves y ont participé à des ateliers d’initiation : fresque pour les uns, mosaïque pour les autres. Suite à cette journée, ils se sont lancés dans la rédaction d’une nouvelle policière située dans la villa gallo-romaine, vers le IV° siècle de notre ère, en se servant des notes qu’ils avaient prises et des objets et vestiges observés sur le site. Après un long travail de rédaction en groupes (soutenus et guidés par Mmes Mesnier-Bres, Cavignac, Dubasque et Pierrot), nous nous sommes servis de l’application Genial.ly pour numériser notre nouvelle, et nous vous invitons maintenant à mener l’enquête ! (Cliquez sur le lien) Trouverez-vous le coupable ?

 

 

Publicités

Des lectures qui laissent des traces

septembre 19, 2016 Laisser un commentaire

Dans le cadre du cours de Français, avec Mme Dubasque, les élèves de 6° Thalès ont lu des livres et ont réalisé des fiches de lecture en image. Leurs illustrations leur ont été inspirées par leurs lectures.

Nous espérons qu’elles vous donneront envie de découvrir les livres qui se cachent derrière …

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégories :CDI, Français, lecture, Sixième, Sixièmes

2 élèves de 4° E. Brontë récompensées au concours de nouvelles de collégiens lecteurs de Gironde.

nouvelles-a-suivre-2016Les nouvelles des élèves de Mme Morillère

    Les élèves de 4° E. Brontë ont participé au concours de nouvelles « Collégiens lecteurs de Gironde » organisé par le Conseil Départemental de la Gironde. L’auteur de littérature jeunesse primé l’année précédente par les élèves a écrit un « incipit » à partir duquel les participants doivent inventer leur nouvelle. Madame Morillère a aidé les élèves volontaires de sa classe à écrire et retravailler leur texte. 5 élèves de la classe se sont impliqués dans le projet. Félicitations à Marion et Camille qui ont reçu respectivement le 1er et le 2ème prix dans leur catégorie.

    Vous pouvez lire les textes présentés en suivant le lien : https://padlet.com/embed/fb5odrkql4f9

    Pour vous donner une idée de ce qu’est le prix collégiens lecteurs de Gironde, suivez ce lien : http://www.gironde.fr/jcms/cgw_92980/prix-collegiens-lecteurs-de-gironde-et-nouvelles-a-suivre?cid=c_5094

Dix mots mis en boite par les 5° Léonard de Vinci

Les élèves de 5e Léonard de Vinci du collège de Bourg vous proposent une mise en image des dix mots du concours national.
Le Concours des dix mots s’inscrit dans le cadre
de l’opération 2015-2016 de « Dis-moi dix mots en langue(s) française(s) », organisée par le ministère
de la Culture, en concertation avec les partenaires francophones.
Cette année, c’est la diversité de la langue française qui était à l’honneur. L’opération « Dis-moi dix mots en langue(s) française(s) » s’intéressait à la richesse des expressions dans les régions francophones du monde à travers les dix mots suivants : chafouin, champagné, dépanneur, dracher, fada, lumerotte, poudrerie, ristrette, tap-tap et vigousse.
Les élèves se sont appropriés les mots en les mettant une première fois en boîte au sens propre. Ils ont fabriqué, avec l’aide de leur professeure d’Arts-Plastiques, des boîtes illustrant les mots de leur choix. Puis, avec leur professeure de Français, les élèves ont écrit des dialogues dans lesquels apparaissent les mots du concours. Ils ont ensuite imaginé une mise en scène prenant en compte les moyens du bord, les contraintes de temps, de budget et d’espace ! Les mots ont donc été mis en boîte, une seconde fois, au sens figuré. J’espère qu’ils en garderont un bon souvenir… « Dracher » fait en tout cas partie de leur vocabulaire ! Merci à eux de leur investissement.

 

Catégories :Arts Plastiques, Français

Les Ombres contées par les 6° Thalès.

Tout au long du 3° trimestre, les 6° Thalès se sont entraînés, par groupe, à lire des contes, renouant ainsi avec la tradition orale du conte. Le but, au delà de l’évaluation, était d’aboutir à un petit spectacle :

ils devaient lire leur conte, tout en faisant évoluer des silhouettes sur un fond lumineux. Le travail a été fait avec beaucoup de bonne volonté et de sérieux par l’ensemble des élèves, ceux-ci acceptant de relire et relire, ou refaire et refaire certaines scènes. Ils peuvent être fiers du résultat qui est vraiment satisfaisant.

   Maintenant, laissez vous porter dans le monde merveilleux des contes, en cliquant sur les vidéos:

 

Catégories :Français

Virgile fait son théâtre

Jeudi soir, les 6° Virgile ont couronné leur projet théâtre mené tout au long de l’année avec leur professeur de français Mme Mesnier-Bres, par une représentation devant leurs parents ; l’après-midi même ils s’étaient produits devant les CM1 et CM2 de Prignac-Marcamps et de Bourg, dont certains, qui avaient eux-mêmes fait du théâtre avec leur maîtresse, ont été impressionnés par la longueur des textes appris et l’implication des élèves. Et ce fut en effet un spectacle réussi : de superbes et ingénieux décors réalisés en classe avec Mme Bonpunt, des accessoires dénichés çà et là chez chacun, des accessoiristes hors pair, des comédiens dynamiques et convaincants, tout cela a contribué à faire de ce spectacle une réussite très gratifiante pour tous. Bravo les Virgile !

Au bout du conte

Vendredi 31 mai la classe de CE1-CE2 de St Trojan est venue assister à un spectacle de contes. En effet, tout au long de l’année les 6° Pythagore se sont entraînés à conter les aventures d’Hercule, de Scorpus ou de Midas. Ils ont d’abord reçu la visite d’un conteur professionnel, Sébastien Buhr, qui les a captivés avec des récits en rapport avec les constellations, puis leur a enseigné quelques techniques propres au conte. La difficulté est grande : il ne s’agit ni de réciter, ni de jouer du théâtre ! Il a donc fallu des mois de travail acharné avec leur professeur de français, Mme Mesnier-Bres, pour parvenir à conter une histoire de façon vivante et dans un français correct, mais à ce jeu, tous les élèves de Pythagore se sont révélés excellents : bouche bée, yeux arrondis, les enfants ont frémi et ont ri aux contes de Callisto transformée en ourse ou de Mimi la première chenille métamorphosée en papillon. Les adultes présents ont également été transportés par leur performance : chacun s’était approprié son rôle avec enthousiasme. Bref, ce fut un vrai succès, et le projet « conteurs » n’est pas prêt de s’arrêter en si bon chemin !

Les 6° Phidias sur les traces des gaulois romanisés

Reconstitution 3D réalisé Archeotransfert

Commencé avec la découverte de la civilisation gauloise lors de l’exposition « l’Aquitaine avant César », le parcours archéologique des 6° Phidias s’achève bientôt.

Les élèves avaient pu se familiariser aux traces archéologiques laissées par les derniers occupants de la Gaule avant la victoire de César à Alésia en – 52. Puis, dans le cadre des cours de français et d’histoire avec Mme Mesnier Bres et M. Jurie, ils ont abordé la montée en puissance de Rome et de sa civilisation, celle-ci aboutissant à la romanisation de la Gaule et des Gaulois.

 dessin 2 latindessin 8 gallo-romain

C’est ainsi que la visite du site archéologique de Plassac prenait toute sa place dans ce parcours.  Lire la suite…

LES CAPRICES DE LA MODE.

Dans le cadre de la séquence de français sur la critique sociale, les élèves des classes de 4ème Frédéric Chopin, James Watt et George Sand ont travaillé sur un texte de Montesquieu extrait des Lettres persanes.

Dans l’extrait étudié, un persan, Rica, écrivait à  son ami Rhedi et lui décrivait la mode française de l’époque (nous sommes au 18ème siècle). Le personnage portait un regard amusé et critique sur une mode jugée changeante et ridicule.

Les élèves ont imaginé ce que cela donnerait si Rica observait les adolescents d’aujourd’hui. Voici quelques une de leurs productions.

Bonne lecture!

Rica à Rhedi

De Bourg

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français étonnants.

Tous les adolescents sont munis d’un même uniforme.
Tout d’abord on trouve sur leur tête une sorte de paravent, qui doit sûrement les protéger du soleil et de la pluie, plus besoin d’ombrelle ou de se mettre à l’abri. Ils portent des pantalons «si on peut appeler ça comme ça». Ils le portent tellement bas à se demander s’ils ont une taille propre. En dessous de cette chose on pourrait presque apercevoir leur fessier derrière ce caleçon coloré, qui ressemble plus à un collant coupé au niveau des cuisses. Lire la suite…

Brevet de citoyenneté européenne pour les collégiens de Bourg

Le collège Jacques Prévert de Bourg-sur-Gironde participe depuis sa création au Concours Eurocitoyenneté, organisé par l’association France-Libertés et le Conseil Général de Gironde, afin de promouvoir les valeurs européennes auprès d’un jeune public ; ce concours fête cette année ses dix ans d’existence. De nombreux collèges girondins se sont inscrits pour recevoir dans les classes deux écrivains invités pendant quinze jours afin d’échanger des idées sur le devenir de l’Europe.

L’Europe en débat

Mardi 19 mars, les élèves des classes de 3° Louis Aragon et Simone de Beauvoir ont rencontré Mira Popovic, journaliste et romancière originaire de Serbie, et Ernest Pépin, écrivain antillais dont l’oeuvre poétique et romanesque a été couronnée par de nombreux prix littéraires. Différents sujets ont été abordés lors de cette rencontre de deux heures, en particulier les conditions auxquelles doivent se soumettre les pays qui désirent entrer dans l’Union Européenne, comme la Serbie, ou s’y maintenir, comme Chypre ou la Grèce, les jeunes collégiens se faisant l’écho des discussions que suscite l’Europe dans l’opinion publique. Ainsi Mira Popovic a appelé de ses vœux une Europe plus solidaire et Ernest Pépin a évoqué le passé de la Guadeloupe, qui fut liée fortement à la France par la colonisation et à Bordeaux par le souvenir du commerce triangulaire ; il a cité le poète Aimé Césaire et a rappelé le rôle du malheureux général haïtien Toussaint Louverture, posant le débat en cette semaine d’éducation contre le racisme.


Un projet offert aux futures générations

Les élèves vont prolonger cette rencontre fructueuse par des productions littéraires et peut-être la création d’un jeu de questions/réponses sur l’Europe, car tous vont tenter de répondre à la question posée par les auteurs : « Qu’est-ce que l’Europe, pour nous tous ? »