Archive

Archive for the ‘Pédagogie’ Category

En direct avec une océanographe spécialiste de l’arctique

Jeudi 12 Octobre, la classe des 5eme Leonard de Vinci a assisté à une visio-conférence avec une océanographe, spécialiste de l’arctique, Pascaline Bourgain.

 

Cette dernière a participé à une des expéditions polaires, Tara Arctic, menée par l‘équipage de Tara.

 

Cette expédition a démarré en 2006.

La goélette s’est laissé volontairement emprisonner dans la banquise pour étudier le climat.

 

 

 

 

 

Tara a dérivé dans les glaces de l’Arctique

du 3 septembre 2006 au 21 janvier 2008

 

Vingt membres d’équipage se sont relayés à bord du bateau. Parmi eux, des biologistes, des mécaniciens, un cuisinier, un médecin, deux journalistes, un guide polaire, des artistes peintres et bien sur un capitaine.

Ils ont montré que la taille de la banquise n’avait cessé de diminuer depuis une trentaine d’années.

En 30 ans , 30 millions de km² ont disparu.

Cette fonte est notamment due à l’effet d’Albedo.

Les couleurs foncées retiennent mieux la chaleur que les couleurs claires. C’est parce que les couleurs claires renvoient plus de rayons lumineux. Aussi, ce phénomène est responsable de l’accélération de la fonte des glaces arctiques : la surface blanche de la banquise diminue au profit de la surface foncée de l’océan. Cette surface foncée chauffe rapidement et fait fondre la banquise qu’elle entoure… ainsi plus la banquise disparaît, plus elle disparaît vite… Les mammifères polaires comme l’ours blanc ou le renard polaire possèdent un pelage blanc épais qui leur sert de protection et camouflage et une peau noire qui leur permet de mieux capter et garder la chaleur du soleil.

 

 

 

 

Exemple de questions posées par les élèves :

·         Comment s’organise la vie quotidienne à bord de Tara ?

Pendant six mois, 8 membres d’équipage vivent sur le bateau, au milieu de la banquise, coupés de tout.

Durant la matinée, l’équipage se répartit en plusieurs binômes. L’un va chercher de la glace pour la faire fondre et récupérer de l’eau. Un autre se charge du nettoyage de l’intérieur du bateau, un troisième doit déblayer l’extérieur du bateau car il a été recouvert de neige durant la nuit.

A 12 h 30, c’est la pause déjeuner. ..Ils mangent surtout des aliments en conserve et de temps en temps de la salade fraîche cultivée à bord.

A 14 h, les scientifiques repartent à leurs activités. Ils utilisent les trous faits le matin pour relever des échantillons d’eau et de plancton. Ils envoient aussi un ballon dans l’atmosphère pour étudier sa composition.

A 19h30, on arrête le travail et on dîne tous ensemble.

Les douches ne sont autorisées qu’une seule fois par semaine

·         Quelles ont été vos découvertes durant cette expédition ?

La banquise est moins épaisse, moins étendue et se déplace plus vite qu’avant. L’air est plus chaud et il pleut davantage.

Les 5eme Leonard de Vinci

 

Publicités

Sur les traces de Tara … dans le Pacifique

Bonjour à tous,

Nous souhaitons vous présenter notre club Tara.

Tara est une goélette (voilier à 2 mâts), sur laquelle des scientifiques étudient et essaient de comprendre l’impact des changements climatiques sur nos océans.

Le Tara Pacific a largué les amarres le 28 mai 2016 de Lorient en Bretagne.

Cette expédition se déroule sur 2 ans et demi. Les scientifiques qui sont à bord étudient les conséquences du réchauffement climatique sur la biodiversité sous-marine (blanchissement des coraux) dans l’océan Pacifique.

Tous les quinze jours, nous aurons la chance de rencontrer un membre de l’équipage de Tara.

Première rencontre le mercredi 5 octobre avec Daniel Cron qui est le chef mécanicien et qui va rejoindre la goélette cette semaine. Nous sommes très pressés de lui poser toutes nos questions.

Les Taranautes de Bourg

(Maud Bestchart, Maud Lecomte, Cloé Grondin, Coline Guilmard, Maëlis Cardin, Gwendal Damiens; Kyllian Adnot; Andy Puiroux; Enzo Cabarouy et Theo Domengie)

Vous pouvez suivre l’expédition Tara sur son site web !

 

Bordeaux, port(e) du monde

Les élèves de 4°Charles Darwin et Olympes de Gouges ont pu découvrir la ville de Bordeaux au XVIII° et au XIX° siècle par son port. Ainsi, Bordeaux a servi d’étude de cas pour découvrir l’ouverture de l’Europe vers le monde et en particulier les Amériques et les Antilles et son enrichissement grâce au commerce « en droiture » et au commerce triangulaire.

Puis les élèves ont pu constater le développement du port de Bordeaux au XIX° siècle et comprendre les enjeux de la révolution industrielle et des conquêtes coloniales. Cette découverte s’inscrit dans le cadre plus vaste de la compréhension de la mondialisation notamment par le trafic maritime.

Des découvertes par une visite de Bordeaux, bien sûr, mais aussi par les expositions des salles XVIII° et XIX° du musée d’Aquitaine, d’une grande qualité. Et surtout, des temps menés en collaboration avec le Centre d’Interprétation d’Architecture et du Patrimoine (CIAP) de Bordeaux, installé dans le magnifique cadre de la place de la Bourse. Ce lieu est dédié à la compréhension du développement de la ville de Bordeaux depuis ses origines. Il permet de mieux appréhender l’espace bordelais. Un beau lieu à découvrir lors d’un déplacement à Bordeaux.

LES CAPRICES DE LA MODE.

Dans le cadre de la séquence de français sur la critique sociale, les élèves des classes de 4ème Frédéric Chopin, James Watt et George Sand ont travaillé sur un texte de Montesquieu extrait des Lettres persanes.

Dans l’extrait étudié, un persan, Rica, écrivait à  son ami Rhedi et lui décrivait la mode française de l’époque (nous sommes au 18ème siècle). Le personnage portait un regard amusé et critique sur une mode jugée changeante et ridicule.

Les élèves ont imaginé ce que cela donnerait si Rica observait les adolescents d’aujourd’hui. Voici quelques une de leurs productions.

Bonne lecture!

Rica à Rhedi

De Bourg

Je trouve les caprices de la mode chez les adolescents français étonnants.

Tous les adolescents sont munis d’un même uniforme.
Tout d’abord on trouve sur leur tête une sorte de paravent, qui doit sûrement les protéger du soleil et de la pluie, plus besoin d’ombrelle ou de se mettre à l’abri. Ils portent des pantalons «si on peut appeler ça comme ça». Ils le portent tellement bas à se demander s’ils ont une taille propre. En dessous de cette chose on pourrait presque apercevoir leur fessier derrière ce caleçon coloré, qui ressemble plus à un collant coupé au niveau des cuisses. Lire la suite…

Nos ancêtres les Gaulois …

janvier 29, 2013 1 commentaire

Voilà une phrase rentrée dans l’imaginaire collectif à force d’être répétée tant de fois par des médias souvent mal renseignés, à propos d’un enseignement de l’histoire vieillot.

Cliquez sur l’affiche

Mais à fouiller dans nos souvenirs, impossible de se remémorer un de nos professeurs d’Histoire déclamant une telle phrase … Et pour cause ! Loin d’avoir fait l’objet d’un matraquage sur le sujet, la population française est très largement ignorante de l’histoire des Gaulois, ce thème étant seulement rapidement abordé en CE2. Dès lors, la perception des Gaulois repose largement sur des représentations construites il y a plus de 80 ans, et toujours en circulation … faute de cours sur le sujet, justement, contrairement à ce que prétend régulièrement nombre de journalistes peu rigoureux !

C’est ce constat qui a motivé la visite de l’excellente exposition temporaire « Au temps des Gaulois, l’Aquitaine avant César », avec la classe des 6° Phidias, accompagnée par Mme Mesnier-Bres et M. Jurie dans le cadre d’un projet transdisciplinaire Français/Histoire-Geo sur l’archéologie du patrimoine local. Ce projet se poursuivra en classe, entre autres choses, par l’étude de la romanisation de la Gaule, puis le 2 juin par la visite des vestiges de la villa gallo-romaine de Plassac. Lire la suite…

L’accompagnement éducatif, c’est parti !

Définition:

L’accompagnement éducatif est une offre éducative complémentaire.

Le dispositif propose une aide aux devoirs et aux leçons, la pratique de langues vivantes, d’un sport ainsi que des activités artistiques et culturelles. C’est un temps passerelle entre l’école et la famille.

Il donne la possibilité aux élèves d’être accompagnés par un adulte dans la réalisation de leurs devoirs, l’apprentissage de leurs leçons, dans la participation à des ateliers sportifs ou culturels. L’encadrement est donc réalisé par des enseignants volontaires, une assistante pédagogique et des intervenants extérieurs qui apportent au dispositif des compétences spécifiques.

Fonctionnement

AIDE AUX DEVOIRS: Les élèves s’inscrivent sur la base Lire la suite…

Un pont entre les deux rives de l’estuaire.

Agathe Tissier

Voilà un vieux rêve que vont tenter de réaliser des collégiens et lycéens de Gironde. Bien sûr il ne s’agit pas d’un pont autoroutier. Le Conseil Général, initiateur du projet, invite les jeunes scolarisés en Gironde, à découvrir des démarches de créations artistiques par la photo, le théâtre et à avoir une approche sensible sur l’environnement, le patrimoine paysager.

Lire la suite…

Socle commun de connaissances et de compétences

La loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école d’avril 2005 institue par son article 9 « le socle commun de connaissances et de compétences » en précisant que « la scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun constitué d’un ensemble de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société ». De plus, par l’article 2 de la même loi, « la nation fixe comme mission première à l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la république »

Le socle commun est le ciment de la Nation : il s’agit d’un ensemble de valeurs, de savoirs, de langages et de pratiques dont l’acquisition repose sur la mobilisation de l’école et qui suppose , de la part des élèves, des efforts et de la persévérance.
Lire la suite…

Des élèves allemands au collège de Bourg

Le collège poursuit son projet d’ouverture culturel, surtout en direction de l’Union Européenne (Voir le concours Euro-citoyenneté, le voyage en Italie, en Angleterre, etc), en ayant accueilli une vingtaine d’adolescents allemands, accompagnés de deux professeurs, tous venus d’une petite ville à 35 km de Munich, Markt-Schwaben, en Bavière.

<

Ce séjour d’une semaine, du 21 au 28 septembre, a été l’occasion d’une découverte mutuelle, car nos concitoyens européens étaient accueillis dans des familles d’élèves de 4° et de 3°. Leur séjour a débuté avec un échange fructueux sur les clichés qui persistent sur l’un et l’autre pays !

Lire la suite…

Le Petit Prince en Europe : la classe de 3°A remporte le premier prix au concours euro-citoyenneté

Diplôme de la classe de 3°A obtenu pour leur participation au concours citoyenneté Européenne

Diplôme de la classe de 3°A obtenu pour leur participation au concours citoyenneté Européenne

Les élèves de 3°A, menés par leur professeur de français C. Prévot, ont réalisé un important travail à partir du célèbre récit d’Antoine de Saint-Exupéry, le Petit Prince. Ils ont remporté le premier prix attribué par le Conseil Général de la Gironde pour une œuvre collective. Pour consulter le travail qui leur a valu cette récompense, suivez le lien ci-dessous :

Le Petit Prince en Europe : participation de la classe de 3°A au concours euro-citoyenneté

Les élèves ont également eu le plaisir de rencontrer l’écrivain suédois Björn Larsson au collège, pour deux heures d’entretien sur l’œuvre de l’auteur.